Rechercher
  • Don Pronovost

'' Ma moto est trop haute!''

Mis à jour : mars 28

''Ma moto est trop haute!''

Je l'entends souvent celle là et ça me fait toujours sourire. Chaque fois je me retiens de répondre: ''Ouin! Pis?'' Est-ce que ton camion est trop haut? Est-ce que ta voiture est trop haute? Est-ce que ton vélo est trop haut?

Quelle est cette obsession pour la hauteur de la moto?

Mais trop haute par rapport à qui ou à quoi?


Bien évidemment, je sais pourquoi les gens affirment parfois trouver leur moto trop haute. Même mon très cher père, motocycliste lui-même, trouve mes motos trop hautes. Elles lui apparaissent trop hautes à enjamber, trop hautes pour avoir les deux pieds bien ancrés au sol une fois assis. Trop haute si jamais il devait tomber. ''La marche est trop haute'', me dit-il. Je comprends très bien son point vu et son inquiétude, mais je suis totalement en désaccord avec lui et il le sait très bien. Mais malgré ce désaccord je sais pertinemment qu'il approuve mes propos à ce sujet.


Alors, pour rependre les paroles de mon père concernant la hauteur d'une moto, ou plus précisément la hauteur de la selle d'une moto, je sais que cet aspect ergonomique gêne beaucoup de motocyclistes. C'est pourquoi j'aimerais mettre en lumière certaines notions de pilotage d'une moto qui, je l’espère, sauront vous rassurer et vous donner les compétences et la confiance pour surmonter cette crainte.


Tout d’abord, se sentir intimidé par la hauteur d'une moto est tout à fait normal. Mais cette crainte provient principalement d'une appréhension d'un scénario défavorable: une chute. Cependant, ce que vous croyez possible d'arriver à cause de la hauteur de votre moto et ce qui peut vraiment se passer est très différent. Ce n'est pas la hauteur d'une moto qui risque de vous faire chuter, mais plutôt votre façon de piloter. Car une chute survient principalement lorsque vous perdez subitement le contrôle ou lorsque vous vous immobilisez (perte d'équilibre), qu'elle soit haute ou basse.


Provenant d'un réflexe de survie normal du cerveau, lorsqu'on se sent en situation de danger sur une moto on souhaite toucher le sol avec ses pieds. On s’imagine alors obtenir une certaine stabilité et un pseudo sentiment de sécurité, et ça plait beaucoup au cerveau, et aussi à l'ego si vous roulez en groupe. Mais l'idée n'est pas de plaire à votre cerveau et de vous sentir rassuré, mais plutôt d'être en plein contrôle de la moto, peu importe les circonstances. La perte d'équilibre en moto, tout comme en vélo, est plus que probable et parfois, selon le contexte, inévitable.


Puisque la perte d'équilibre sera inévitable, je vous propose trois façons de vous familiariser avec la hauteur intimidante d'une moto. Abaisser la suspension et dépenser des centaines de dollars pour modifier la moto n'en font pas partie.


Bien que cela puisse vous paraître étrange, apprenez à marcher à côté de votre moto, du côté gauche de préférence. Faites-la rouler en contrôlant le levier d'embrayage et le frein avant. Assurez-vous aussi d'avoir remonter la béquille. Après une quinzaine de minutes à promener votre moto, vous y développerez une certaine aisance et vous réaliserez qu'il est beaucoup plus facile de déplacer une moto sur son pouvoir que de la pousser physiquement. Bien que ce soit une évidence, encore trop gens préfèrent dépenser de l'énergie à pousser leur moto pour la déplacer plutôt que de profiter de la puissance du moteur. Lorsque vous la déplacez, assurez-vous que son axe soit toujours perpendiculaire avec le sol ou légèrement incliné vers vous. Une fois en mouvement elle vous apparaîtra soudainement moins lourde et sa hauteur ne sera pas un enjeu.


Maintenant que vous pouvez déplacer votre moto en marchant à ses côtés et que vous vous sentez en plein contrôle, tentez de l’enfourcher, comme vous le feriez avec un vélo. C'est-à-dire en étant en mouvement et non à l’arrêt. Posez le pied gauche sur le repose-pied, ayez le regard vers l'horizon et lancez-vous en suivant la cadence de la moto. Il vous faudra peut-être plusieurs tentatives avant d'y arriver avec souplesse et aisance, mais le résultat final vous donnera un boost de confiance et diminuera votre crainte par rapport à la hauteur. Sinon, mettez votre moto de côté et pratiquez d'abord cette technique avec un vélo!


Faites aussi le processus inverse, c'est-à-dire vous déplacer en moto à basse vitesse en ramenant votre jambe droite du côté gauche de la moto et ensuite immobilisez-vous en déposant le pied droit au sol en premier.


Respirez. Souriez. Et lancez-vous!


Un troisième élément que vous devez absolument adopter et maîtriser lorsque vous êtes à l’arrêt: Juste le pied gauche au sol. Vous devez éliminer ce réflexe ou cette envie folle de mettre les deux pieds au sol. D'autant plus que lorsque c'est le cas, il est rare que les pieds aient les talons bien appuyés sur le sol.

Je vois trop souvent des gens ayant les deux pieds au sol lorsqu'ils sont à l’arrêt. Pour plusieurs, ce n'est que la pointe des pieds qui touchent le sol. Cela témoigne généralement d'une insécurité. Au même titre que votre béquille soutient votre moto dans le stationnement, seul votre pied gauche suffira à vous donner la stabilité nécessaire pour être à l'arrêt, en toute circonstance.


En pratiquant ces trois éléments et en les incluant dans votre routine, votre moto vous semblera de moins en moins haute et intimidante et vous gagnerez en confiance.


Je vous laisse ces deux vidéos sur YouTube, dans lequel un garçon de 12 ans démontre bien que la hauteur de la moto n'est pas un handicap. Et la seconde, une jeune femme partage quelques trucs de pilotage en lien avec la hauteur de la moto.


https://www.youtube.com/watch?v=sJqvoR-l19U

https://www.youtube.com/watch?v=TOWSjDZIKzo



2,124 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout